A ce moment de l’histoire, marqué par les “Printemps arabes”, j’ai considéré qu’il était de mon devoir de participer à la première célébration de la Journée du Dialogue Sud Nord organisée par le Comité Algérie du Dialogue Sud Nord Méditerranée, sur le thème « Jeunesse et Dialogue » le 26 février dernier à Alger.

En effet, considérant que l’évolution des sociétés méditerranéennes est très importante pour les Pays Arabes, pour l’Europe et pour leurs relations par-dessus la Méditerranée, j’ai souhaité participé à cette rencontre qui a permis à chacun de réfléchir en commun pour tenter de structurer les contours d’un Dialogue Sud Nord d’avenir fondé non seulement avec les gouvernements mais surtout avec la société civile. J’ai donc assisté à un débat, vivant, vital et vivifiant à la fois. Un vent de citoyenneté a soufflé en Méditerranée!

Entourés notamment de Yasmina Taya, Présidente du réseau Algérie du dialogue Nord-Sud et le ministre d’Etat belge, M. Charles Ferdinand Nothomb, mes premières observations ont été de rappeler que le Dialogue Sud Nord Méditerranée a favorisé un débat constant entre partenaires du Nord et du Sud sur des thèmes fondamentaux communs aux populations arabes mais aussi à celles de l’autre Rive: la réforme politique, l’éducation, la formation professionnelle et les échanges universitaires, l’emploi et la participation de la société civile aux processus politiques et décisionnels.

J’ai ensuite rappeler que les sociétés civiles et particulièrement les jeunes de tous les pays aspiraient selon moi a un cadre démocratique, élément indispensable au respect des libertés individuelles et à l’épanouissement des initiatives de chacun.

Parce que c’est cette jeunesse qui fera que les deux rives de la Méditerranée coopèrent sur un mode gagnant-gagnant, il m’est apparu crucial de rappeler un impératif: commencer à considérer les pays du Sud de la Méditerranée comme des partenaires égaux dans le développement de la région méditerranéenne pour la prospérité et la sécurité de tous. En effet, respect mutuel et durable sont des principes sur lesquels repose le vrai dialogue. Car le destin de l’Europe est celui de la Méditerranée et le destin du Sud est celui du Nord.

Share This