Le 17 mai dernier, j’ai effectué en tant que président de la RTM  une sortie dite « de terrain » sur le thème de la sécurité dans les transports aux côtés des équipes de la RTM, de la Police Nationale, mais aussi du Préfet de Police ainsi que du directeur de la sécurité publique.

La  volonté affichée de cette rencontre est de ne rien lâcher face aux délinquants en tous genres qui commettent délits et/ou agressions sur usagers et traminots. Nous avons réussi depuis 3 ans à faire baisser la délinquance de 30 % sur notre réseau mais la bataille pour le respect n’est jamais gagnée d’avance car avec 600 000 voyageurs/jour nous sommes à tous moments exposés aux comportements déviants de protagonistes malheureusement de plus en plus jeunes.  Avec la vidéo-protection en milieu fermé et une présence humaine accrue par nos effectifs toujours plus importants nous ne voulons pas céder de terrain à ceux qui veulent imposer des règles anti-républicaines.

Par le biais de cette  lutte contre les incivilités et l’insécurité nous avons également lancé une initiative pour agir dans le domaine de la prévention et de la sensibilisation. Pour se faire nous avons décidé d’associer les jeunes étudiants du lycée St. Exupery à l’élaboration d’une campagne de communication contre les incivilités et l’irrespect.

Je suis fier de ce partenariat entre la RTM et le lycée St. Exupery situé dans les quartiers nord de Marseille. Mais également fier de permettre à ces jeunes élèves de BTS graphisme de faire valoir leurs compétences et leurs vécus à travers une campagne grand public qu’ils auront créé de A à Z . Sortons des clichés pour montrer des jeunes motivés et sérieux capables de porter haut et fort une parole positive.

Sur l’aspect plus technique c’est aujourd’hui 600 bus que compte la ville qui sont équipés d’un système de géolocalisation qui permet aux chauffeurs de déclencher une alerte si un événement le nécessite . 600 bus équipés de la géolocalisation auxquels s’ajoutent plus de 3 000 caméras installées sur l’ensemble du réseau, métro, bus et tramway qui donne une baisse de la délinquance de 30%.

Aujourd’hui en tant que président de la RTM j’ai deux fiertés : la propreté et la sécurité. Des domaines qui sont en faillite dans le reste de la ville.

C’est donc un retour à la tranquillité publique et au développement économique que je préconise pour Marseille. Ma détermination sur ce point est totale pour défendre sans tabou ni complexe en qualité d’homme de gauche en prise avec le terrain une politique de tolérance zéro sur le réseau de la RTM et plus encore demain sur l’ensemble de la ville si les citoyens le décident.

Share This