Ne pas remettre au lendemain l’Europe politique
qu’il est nécessaire d’affirmer aujourd’hui
avec force et conviction !

Lors du Conseil Fédéral EELV du 22/09, J’ai affirmé avec force
mon opposition à la signature du traité Européen.


 “Ce Traité est fondamental pour l’avenir; en l’état, il est insuffisant et pose 3 problèmes majeurs :

  • Un problème démocratique en permettant à la Commission Européenne de superviser les budgets nationaux alors même que la commission n’est pas un organe élu par les peuples
  • Un problème économique en installant une politique d’austérité sans stratégie de relance. Nous avons besoin d’une politique d’investissements et de grands travaux en matière de logement, de transport, dans le domaine de la recherche et de l’innovation pour réussir la transition écologique dont le monde et l’Europe ont besoin
  • Enfin, un problème social puisque rien n’est dit sur l’emploi et les services publics, sur un budget Européen qui pourrait être alimenté par une taxe sur les transactions financières qu’il est urgent de mettre en œuvre !

L’Europe a besoin d’un projet politique global porté collectivement. Il est donc indispensable de renégocier ce traité pour qu’enfin nous puissions construire une Europe politique forte, permettant un développement économique et social harmonieux et solidaire.

C’est pourquoi, bien que comprenant la position de Daniel COHN-BENDIT et ses arguments, je regrette de le voir  prendre du recul. Est-ce un problème générationnel tel qu’il l’a lui même évoqué ? Ce qui est certain, c’est la volonté de ma génération de travailler loyalement avec le parti socialiste sans pour autant être aux ordres; EELV se doit d’être un parti aiguillon, force de propositions et de soutien à la majorité présidentielle.

Dire NON au TSCG c’est aider le Président de la République dans son rapport de force, lui donner plus de poids et d’indépendance pour les futures négociations. Il ne s’agit pas d’un NON de repli mais bien au contraire, d’un NON européen et constructif, d’un NON porteur d’avenir.

Ma génération aspire à prendre part au débat politique national et européen en assumant ses convictions; avec ce Non au traité budgétaire je suis fier d’appartenir à EELV !” 

Share This