J’ai donc accueilli le mardi 5 Février à Strasbourg, avec l’ensemble des parlementaires européens le Président de la République Française au sein de l’hémicycle. Cette première était ainsi l’occasion pour François Hollande de présenter sa vision de l’Europe politique.

Plusieurs questions ont été ainsi soulevées par le Président de la République Française, telles le budget européen, l’intervention de la France au Mali, la nécessité de plus d’intégration fiscale et sociale en Europe, sans oublier le pacte de croissance européen cher à François Hollande.

Le Parlement européen a majoritairement salué son intervention et son volontarisme. J’ai noté la détermination de notre Président ainsi que sa volonté de porter haut l’idée européenne dans un contexte de crise.

François Hollande a indiqué vouloir défendre un budget européen ambitieux vendredi lors du Sommet des Etats Membres, avec des axes forts tels : la relance des investissements dans le domaine des infrastructures, des moyens accrus pour la recherche et l’innovation, la transition énergétique et la volonté de lutter à l’échelle du continent européen contre le chômage qui voit aujourd’hui 27 millions d’européens privés d’emploi. Je me réjouis par ailleurs de la position défendue par le Président François Hollande de maintenir, voir renforcer, le Programme Européen d’Aide aux plus Démunis (PEAD).

Il est ainsi rassurant de voir le Président de la République assumer un leadership pour contrebalancer toutes les thèses relatives à plus d’austérité en Europe.

Sur le plan international,j’ai remarqué un Président offensif, qui assume avec des arguments partagés par l’ensemble des parlementaires européens la nécessité de voir la France intervenir militairement au Mali. Enfin, le Chef de l’Etat français a réaffirmé sa volonté de tendre vers plus d’harmonisation fiscale et sociale en Europe, au travers notamment du mécanisme des coopérations renforcées. Il a par ailleurs indiqué que l’Europe se devait d’être non seulement vertueuse, mais plus encore exemplaire sur les questions environnementales en rappelant que la France organisera la conférence mondiale sur le climat en 2015.

A l’issue de la venue de François Hollande au Parlement européen, je ne peux désormais imaginer que la voix de la France ne puisse peser en faveur d’une Europe plus juste et donc plus conforme aux aspirations des citoyens de notre continent.

Share This