Le Parlement européen est revenu en assemblée plénière à Strasbourg sur la coopération que l’Europe souhaite entretenir avec les pays de la Méditerranée via le programme de Politique Européenne de Voisinage (PEV). La résolution adoptée par le Parlement européen vise à mettre en perspective la coopération économique mais également les questions liées au processus démocratique et à l’indépendance de la justice dans les pays du Sud.

Parlementaire européen, élu à Marseille et membre de l’Assemblée Parlementaire Euroméditerranéenne qui réunit les parlementaires des 43 pays de l’Union pour la Méditerranée, je me réjouis de voir l’accord d’association passé avec l’Algérie réaffirmé et renforcé par cette résolution.

À travers cet acte politique, le Parlement a clairement indiqué une volonté de nouer un partenariat stratégique avec le plus grand pays du Maghreb. Le plan d’action qui a été acté s’articulera autour du développement des énergies renouvelables, de l’investissement dans les transports et de la mise en place d’une plate-forme de formation professionnelle notamment tournée vers la jeunesse algérienne.

Sur le plan démocratique, l’Algérie a pris acte du rapport de la mission d’observation déléguée par l’Union Européenne lors des élections de mai 2012 et s’est engagée à suivre de nombreuses recommandations élaborées par ses auteurs.

Par cette résolution votée par les parlementaires européens, nous avons aujourd’hui renforcé nos échanges avec un partenaire clé de la Méditerranée. La réaffirmation de cette relation bilatérale est de bonne augure et doit nous inciter plus que jamais à porter le projet d’une relation future entre l’Union européenne et le Grand Maghreb Uni.



Share This