L’association Cap au Nord, la fédération des CIQ des 15ème et 16ème arrondissements de Marseille et les habitants de Consolat entendent bien peser sur le débat autour du projet de remise en service de la ligne ferroviaire de fret entre Mourepiane et le Canet.

Jusqu’ici, le peu de concertation et d’information ne permet pas d’avoir une vision clair de ce dossier lié au déplacement de la gare d’Arenc.

Cette gare d’Arenc voit passer 2000 trains par an. Combien de ces trains vont-ils traverser les cités ? Les nuisances risquent d’être considérables pour les habitants du quartier ! Ce projet menace tout simplement de couper Consolat en deux. Les zones d’ombre sont nombreuses et les questions souvent sans réponses.

Karim ZERIBI soutien ce mouvement et souhaite que le dialogue puisse se nouer très rapidement. “Si le projet était mixte, prenant en compte le trafic voyageurs, il passerait mieux auprès des populations. Nos politiques doivent comprendre que les habitants de Marseille veulent être partie prenante de la gestion du territoire. Il n’est plus acceptable que des projets soient initiés sans aucune concertation et sans prise en compte des besoins des habitants”.

 

Share This