Pas de projet industriel sur les bassins est du port de Marseille, la SNCM sacrifiée aux intérêts financiers, les Fralib abandonnés alors qu’ils ont un projet de reprise, autant de dossiers majeurs sur lesquels je considère qu’il est indispensable d’apporter des réponses concrètes.


Comment peut‐on défendre l’emploi et abandonner des entreprises qui ont, pour
certaines, des missions de service public indispensables au développement de notre territoire ? Comment peut‐on se comparer à Barcelone sans avoir un projet industriel ambitieux sur le port de Marseille ?

Les soit disants réformes proposées ne sont que supressions d’emplois et plans sociaux pour brader à des actionnaires peu scrupuleux ce qui fait la richesse économique et sociale de notre ville et plus encore de notre métropole.

Candidat à l’élection législative, je ferai de l’emploi une priorité et m’engage à défendre le combat des salariés afin que le développement économique à Marseille ne soit pas une promesse mais une réalité !

Share This