Depuis sa création officielle par les Nations unies en 1977, la « journée de la femme » nous invite à nous interroger sur les avancées de nos sociétés en matière d’égalité hommes-femmes.

Des progrès, il y en a eu beaucoup en France depuis la Libération, mais combien ces dernières années ? Comment accepter les inégalités flagrantes qui continuent d’exister ?

    Inégalités devant l’accès à l’emploi : 10 % des femmes sont touchées par le chômage (contre 9 % des hommes).
    Inégalités au travail : leur salaire moyen est inférieur de 20 % à celui des hommes.
    Inégalités dans la représentation publique enfin : seules 18 % des députés et 13 % des maires de France sont des femmes.

Ces déséquilibres sont inacceptables au sein d’une République qui a fait siennes les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Une seule journée par an, c’est évidemment trop peu. Les échéances électorales qui arrivent sont une occasion importante pour débattre de ces questions et engager les réformes indispensables pour faire bouger les lignes !

Share This