J’ai été très heureux d’ouvrir les journées d’été d’Europe Écologie les Verts. Mon discours parle de Marseille, de ses difficultés, de ses atouts et de son potentiel. Merci aux 2000 personnes qui étaient présentes !

Retranscription du discours :

Je suis à cette tribune le seul marseillais de l’étape, habitant des quartiers Nord, élu local, député européen. Je suis très fier, très heureux et très touché d’ouvrir ces journées d’été.

Je ne suis pas un transfuge du PS puisque je n’ai jamais été adhérent au PS. J’étais de la Société Civile et quand j’ai vu Europe Ecologie s’ouvrir, je me suis dis que ma place naturelle était dans ce parti. Notamment à Marseille, parce que vous entendez souvent parler de notre ville en des termes négatifs. Et c’est vrai que les règlements de comptes existent, les médias ne fabulent pas. Il est vrai que l’insécurité est un problème, le marseillais que je suis ne va pas vous dire le contraire. Mais je veux insister sur une chose, Marseille, ce n’est pas que cela. Marseille, ce sont des atouts fantastiques, ce sont aussi des femmes et des hommes issus d’horizons, d’origines différentes qui veulent créer et développer la ville différemment de ce qu’elle est aujourd’hui.  Et pour cela il y a quelques impératifs qui ne sont pas remplis aujourd’hui. En effet, Marseille est une ville qui est frappée par une extrême pauvreté :

–                    30% de marseillais et de marseillaises vivent en dessous du seuil de pauvreté.

–                    50% de chômage frappe certaines cités populaires dont celle où j’habite encore aujourd’hui.

Être écologiste, aujourd’hui à Marseille, non seulement ça s’impose mais c’est un devoir. Il faut proposer une véritable alternative. Une alternative sociale pour que Marseille se développe notamment sur nos thématiques écologistes, les thématiques qui concernent une nouvelle approche de l’économie dans notre pays, dans cette métropole, et dans cette ville.  Nous avons un port, le soleil, la mer et le vent. Les énergies renouvelables nous tendent les bras à Marseille. Je crois que nous devons être beaucoup plus offensif que ceux qui ont gouvernés cette ville au cours de ces dernières décennies. Marseille doit donc trouver une nouvelle impulsion et une nouvelle dynamique pour que chacun et chacune trouve sa place dans la société.

         Marseille a besoin d’une nouvelle manière de faire de la politique. Vous ne pouvez pas vous imaginer, combien le clientélisme, la corruption, les manigances entre amis, font du mal à cette ville. On a une population qui quelque part est prise en otage par un système pourri par la tête, qu’il faut fondamentalement changer, avec une nouvelle manière de gouverner, avec la capacité d’associer les citoyens à cette gouvernance, avec de la transparence, avec de l’égalité et de l’éthique. Fondamentalement, Marseille a besoin que ses dirigeants politiques changent.

Je veux remercier nos instances nationales d’avoir choisi Marseille, j’en suis personnellement et profondément touché. C’est aussi faire honneur aux militants et aux militantes de ce territoire. Ils sont nombreux et nombreuses à donner de leurs temps, à s’impliquer pour faire en sorte que nos couleurs soient portées haut et avec fierté dans cette ville. C’est en quelque sorte une forme de reconnaissance pour ces femmes et ces hommes qui sont à Europe Ecologie, depuis peu ou depuis longtemps. Mais moi, je n’ai pas envie de faire la différence entre les anciens et les nouveaux. Ce que je souhaite, c’est que nous devenions à Marseille, mais pas seulement, un grand parti populaire, afin d’embrasser l’ensemble de la société française et de mettre à sa disposition un discours accessible. Nous devons parler à la société française, nous devons aujourd’hui envoyer un grand signal aux marseillaises et aux marseillais.

Les écologistes ont une place, un rôle à tenir et doivent être aux places fortes de la ville de Marseille !

Ma ville est une ville qui est aujourd’hui fracturée entre le nord et le sud. C’est une ville qui a tous les indicateurs qui font qu’une nouvelle politique doit s’ouvrir. Je voudrais parler du taux de chômage, du seuil de pauvreté et plus particulièrement des transports :

–                    11Km de tramway à Marseille, quand une ville comme Montpellier en a 45.

–                    23 Km  de métro à Marseille, quand Paris la capitale en a 200Km, certes ville phare de notre pays mais qui ne fait que 125Km2 alors que Marseille fait 217Km2.

Nous avons besoin du concours de l’état républicain qui doit traiter la deuxième ville de France de manière différente. Les visites constantes du premier ministre et du ministre de l’intérieur à Marseille pour mettre le focus sur la sécurité, ne nous rendent pas service. Je préférerais qu’il y ait une politique globale qui soit apporté par Marseille avec des moyens et pas seulement sur le sujet de la sécurité. Mais que cette politique nous permette de faire cette transformation sociale et écologique dont nous avons besoin.

Moi et les autres élus d’Europe Écologie Les Verts, sommes fiers, heureux de vous accueillir et de vous dire qu’il était impératif que nous soyons là aujourd’hui. Pour la simple raison que dans 15 jours, il y aura un parti raciste et xénophobe qui tiendra son université d’été ici, à Marseille. Il essayera de mettre Marseille à mal, de mettre Marseille dans une situation catastrophique avec l’état d’esprit fasciste qu’on lui connaît. Le Front National tiendra donc son université d’été le 15 septembre à Marseille. Mais j’ai envie de leur envoyer un signal. Le FN n’a pas seulement l’UMP, qui parfois suit son discours, ou le parti socialiste qui donne le sentiment de ne pas être le premier rempart. Le Front National a aussi les écologistes devant lui. Nous, le parti EELV voulons apporter et défendre la différence, la diversité, l’égalité et l’équité en matière de traitement à Marseille. Nous n’accepterons pas la xénophobie et le racisme. Nous voulons que Marseille, forte de ces 2600 ans d’histoire soit aujourd’hui une ville laboratoire de la République au sens positif du terme. J’espère que vous nous aiderez tous à porter ce signal, parce que Marseille à des atouts fantastiques et j’espère que vous les  découvrirez au cours de ces journées d’été.

Share This