À l’heure où à Marseille on peut se poser des questions quant aux conditions de travail de certains marins de navires en provenance d’autres États Membres, le Parlement européen a décidé aujourd’hui du sort à donner en Europe à la Convention Internationale du Travail Maritime.

Par ce texte, l’UE a fixé des standards et des acquis sociaux minimums pour les marins tout en assurant que les conditions de travail plus élevées offertes dans certains États Membres ne soient pas remises en cause par la future législation européenne.

Alors que seulement 14 États de l’UE ont ratifié cette Convention, l’Europe se doit d’être exemplaire en la matière afin de démontrer qu’une autre voie est possible au-delà de la concurrence à tout-va et du dumping social. La proposition de renforcer les contrôles à bord permettra en ce sens de contraindre les États signataires à passer le cap de l’incantation et des belles promesses pour mettre en œuvre cette législation au niveau national.

Nous ne pouvons plus retarder l’échéance: l’Europe sociale que nous appelons de nos vœux passe par l’adoption de ce texte.

droits_standards_et_controles_renforcés

Share This