La droite libérale veut réduire le budget d’aide aux plus démunis d’un milliards d’euros ! Je ne peux pas l’accepter, ce serait un choix dramatique pour tous les européens vivant en dessous du seuil de pauvreté. 

Cette droite libérale qui est aux manettes de l’Europe s’est attaquée à un programme d’aide aux plus démunis qui permet à 115 millions d’européens de survivre en proposant froidement de le réduire d’un milliard d’euros. Face à ce choix politique dramatique pour tous les européens qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, j’ai multiplié les interventions pour tenter de briser ce projet. En vain.

Il y a donc 2 Europe qui s’affrontent : une Europe de la solidarité et l’Europe libérale à l’extrême où seule compte la compétitivité. J’ai fait mon choix !

Bien manger ne doit pas être un luxe !

Le règlement du Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) a été adopté mi-juin 2013 par les parlementaires européens. Ce fonds sert notamment à financer les banques alimentaires, en remplacement de l’ancien Programme alimentaire en faveur des plus démunis (PEAD). Les eurodéputés ont haussé le ton pour préserver l’aide alimentaire européenne, un programme que certains Etats voulaient voir disparaître.

Nous nous sommes battus aux côtés des associations pour que les 18 millions de personnes qui ont faim ne se voient pas retirer leur assiette. Dans les négociations de novembre 2013 sur le budget européen, nous ferons en sorte que les Etats membres entendent le message des parlementaires et négocier sur la base minimum d’un montant de 3,5 milliards d’euros !


DES PAROLES AUX ACTES

Un parlementaire qui s’engage en faveur des plus démunis.

  • 05 février 2013 – Mon intervention dans l’Assemblée Plénière du Parlement européen

En Février et à la veille du Conseil européen qui allait graver dans le marbre un budget limité pour l’Europe pendant les sept prochaines années, j’ai alerté mes collègues parlementaires sur la baisse programmé du Fonds Européen pour l’Aide aux plus Démunis qui permet à 18 millions d’européens vivant en dessous du seuil de pauvreté de survivre. Nous ne pouvons pas retirer l’assiette de ceux qui ont faim. Ce n’est pas l’Europe que je souhaite défendre.

Share This